L’incurie publique française victime de l’excellence suisse

En France, environ 1500 acteurs publics sont encore malades des emprunts «toxiques» qu’ils ont souscrits, dont la moitié sont libellés en francs suisses. Pour le Conseil général de l’Ain par exemple, la flambée soudaine de la monnaie helvète a fait doubler sa dette.

Le montant total des emprunts toxiques souscrits par les collectivités est difficile à évaluer. Il est estimé entre 10 et 19 milliards d’euros. «Les indemnités annuelles sont, elles, évaluées à 6 milliards d’euros, indique Christophe Greffet. Un retour prolongé à la parité entre le franc suisse et l’euro génèrerait un surcoût de l’ordre de 2 à 3 milliards d’euros pour l’ensemble des collectivités concernées», juge-t-il.

Acteurs publics contre emprunts toxiques.

There are no comments yet, add one below.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*