Capitalisme d’état et jeu de pouvoirs entre Thalès, Dassault et EDF

L’Etat possède 26% du capital de Thales et Dassault 25%. Les deux actionnaires sont liés par un pacte et rien ne peut se faire dans le groupe sans leur aval. Et pourtant, le gouvernement a exfiltré Jean-Bernard Lévy le 15 octobre dernier pour l’envoyer chez EDF remplacer Herni Proglio, sans en avertir l’avionneur qui, depuis, n’a pas digéré. D’où sans doute le délais de deux mois pour arriver à un compromis, même s’il faut encore régler une péripétie de gouvernance pour que les choses soient définitivement réglées.

Henri Proglio, l’ancien patron d’EDF, qui a été remplacé par Jean-Bernard Lévy, va prendre la présidence non exécutive. Patrice Caine sera directeur général. Après deux mois de vacance de pouvoir, un délai complètement anormal pour un groupe côté de cette stature, l’Etat et Dassault, les deux actionnaires principaux (avec 26,6 % et 25,5 % respectivement du capital), ont fini par trancher pour le remplacement de Jean-Bernard Lévy, le PDG sortant parti chez EDF. Et là surprise : non seulement le poste va être coupé en deux, mais surtout c’est Henri Proglio, l’ancien patron de l’électricien, qui doit hériter de la présidence non exécutive du conseil ! La direction générale, elle, va être confiée à un « interne », en la personne de Patrice Caine, le directeur général opérations et performance.

Réagissant à la nomination d’un PDG par intérim, la CFE-CGC a dénoncé « la déshérence managériale et l’incapacité du conseil d’administration à nommer un PDG », y voyant « une marque d’irrespect par les collaborateurs de Thales »« Entre les positions politico-politiciennes de l’Etat et les caprices de Dassault, 67.000 personnes sont prises en otage », estime le syndicat. La CFDT n’est pas plus tendre. « Si on peut dénoncer l’improvisation voire l’irresponsabilité du gouvernement dans ce changement de PDG, il est urgent que les deux actionnaires cessent ce jeu de « je te tiens tu me tiens par la barbichette » et arrivent à un compromis pour que l’intérim soit de très courte durée », a-t-elle déclaré, réaffirmant sa préférence pour une nomination interne.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0203971137058-thales-un-nouveau-pdg-pour-noel-1068877.php?WtHzip1uGRs2PGGF.99

 

 

There are no comments yet, add one below.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*